Pourquoi la mondialisation est une mauvaise chose pour le tourisme

Pourquoi la mondialisation est une mauvaise chose pour le tourisme

Avant toute chose je tiens à préciser que ce que vous lirez ci dessous n’est que mon point de vue, une réflexion purement personnelle, et vous êtes libres de la partager ou non.

 

La mondialisation est un terme très vaste regroupant une multitude de problématiques, donc ici je m’intéresse surtout au domaine de la culture au sens large et des effets du tourisme de masse sur celle-ci.

 

1. La démocratisation du tourisme : est ce réellement un avantage ?

 

Le développement des moyens de transports, l’assouplissement des conditions d’entrée dans certains pays pour certaines personnes ont entre autres contribué à faire du phénomène “tourisme” un phénomène de masse; on part se détendre ailleurs dans un environnement qui ne nous est pas familier et on essaye d’en voir le maximum en un minimum de temps pour dire, j’y étais, j’ai fait.

Pour moi il y a autant de raisons de voyager que d’êtres humains, chacun ayant ses propres besoins, sa propre vision de la vie, sa propre histoire. Cependant il y a cet effet de masse: on voyage pour se sentir comme tout le monde, parce que c’est cool, parce qu’on en a les moyens ou pour exister aux yeux des autres. Ce sont autant de mauvaises raisons de voyager et c’est ce qui ruine le tourisme aujourd’hui. Ça me tue de rencontrer des gens en voyage, tous rivés sur leur dernier smartphone, et c’est à celui qui partagera la meilleure photo, fera le meilleur direct Facebook ou Instagram, ou la meilleure story sur Snapchat.

Mais à quel moment vivent ils ? À quel moment profitent ils pleinement de l’endroit où ils sont ? Prennent ils seulement conscience de la chance qu’ils ont ou pensent ils simplement à comment ils vont pouvoir épater leur entourage ? Certains arrivent à faire les deux, mais force est de constater qu’il ne s’agit pas de la majorité des gens.

Je suis conseillère en voyages, et nous rappelons chacun de nos clients à leur retour pour recueillir leurs impressions. Eh bien parfois ça me démoralise d’entendre un client se plaindre parce qu’il n’a pas eu d’eau chaude tel jour ou qu’il est dépité parce qu’il n’y avait pas d’écran géant dans son hôtel pour diffuser ce fameux match de coupe du monde. Pour quelle raison exactement ces personnes voyagent elles ? Pour vivre autre chose ou simplement transposer leur mode de vie sur un autre endroit de la planète ?

 

2. L’uniformisation

 

L’uniformisation des modes de consommation et l’émergence d’une espèce de “culture mondiale” est un phénomène bien connu de tous. Et d’un point de vue touristique, de mon point de vue, je trouve cela néfaste.

Vouloir imposer son modèle sociétal au monde entier car c’est soit disant le meilleur n’est pas une bonne chose. Chaque pays a sa propre culture, développée au fil des siècles, son propre mode de fonctionnement, ses propres mœurs et c’est cela qui fait la richesse de ce monde, c’est cette diversité qui donne envie de voyager.

Quel est l’intérêt de parcourir le monde si on voit la même chose partout ? Si je vais en Chine, c’est bien parce que j’ai envie de découvrir la culture Chinoise et que j’ai envie de m’initier à la gastronomie chinoise, non ? Si je vais au Sénégal, c’est pour manger Sénégalais, et en rencontrer quelques uns n’est ce pas ?
Pourtant c’est déjà arrivé que certaines personnes se plaignent parce qu’en Afrique, eh bien il y a trop d’africains…  Ou qu’a leur retour de voyage sur l’île grecque de Corfou des gens se soient plaints de n’avoir jamais eu de frites pendant leur semaine !
Eh bien comme on dit “à Rome fait comme les romains”, à l’étranger on s’adapte ! Le monde serait bien fade si tout le monde mangeait la même chose, s’habillait pareil et avait les mêmes coutumes, les mêmes centres d’intérêt, où la même langue. Voyager perdrait tout son sens vous ne trouvez pas ?

 

3. Et le bon côté des choses alors ?

 

Le bon côté des choses c’est que nous n’avons jamais été aussi libres aujourd’hui de parcourir le monde; on a le temps et les moyens qu’il faut.

Bien sûr, ce que je dis ne s’applique pas à tout le monde, certaines personnes sont beaucoup plus limitées dans leurs déplacements selon l’endroit où ils vivent mais cela est un autre débat. Le monde entier est accessible, les offres sont multiples, les façons de voyager également. À nous de nous responsabiliser maintenant.

Oui car certaines personnes en voyage n’agissent pas forcément de façon responsable. “A quoi bon faire attention puisqu’on est pas chez nous” ? De toutes façons une fois rentrés, la vie continue et tout est oublié. Oui mais voilà, ça ne marche pas comme ça. Tout est une question de savoir vivre, de respect.

Si ne serait ce que la majorité des gens étaient responsables, soucieux de l’environnement, de la préservation des espaces et des espèces et agissaient en conséquence, le monde serait plus vivable et le tourisme plus sain et moins dévastateur. Si certaines personnes ne cherchaient pas à s’enrichir à tout prix et au péril de la préservation de leur patrimoine, si on arrêtait de construire des hôtels dans des endroits toujours plus inaccessibles ou censés être préservés, bref si l’humain était conscient que la planète est limitée et que ce n’est pas un vulgaire terrain de jeux, celle ci se porterait beaucoup mieux.

J’aime bien reprendre la citation qui dit que “la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres“; c’est tellement vrai et applicable à tellement de cas !
Un exemple frappant que l’on peut observer dans le milieu du tourisme c’est l’instrumentalisation de certaines tribus de par le monde. Qu’il s’agisse des Indiens Emberas en Amérique centrale, des Masais en Afrique de l’Est ou des Karen en Thaïlande, ces peuples indigènes sont pour la plupart aujourd’hui devenus des “attractions touristiques”. Je ne sais pas, c’est peut être moi mais je trouve ça assez malsain d’aller rencontrer ces tribus uniquement car “c’est une étape sur le circuit “. Je trouve que la démarche de la rencontre vers l’autre est faussée des lors qu’on a cet effet de “groupe de touriste “. “On est entre touristes, on a payé cher pour venir vous voir, alors donnez nous du spectacle” ! C’est un peu ça pour certains, et d’autres ont une démarche vraiment sincère.

Bref, comme dit précédemment, chacun est différent et à des raisons différentes de faire ce qu’il fait. J’exprime juste ma façon de voir les choses.

Vous allez me dire que je suis hypocrite, que je vous fait la morale mais que cela ne m’empêche pas de travailler dans une agence de voyage, de contribuer à tout ceci !

Rien ne m’empêche de penser ce que je pense tout en vendant des voyages au quotidien. Comme je l’ai dit, le problème n’est pas le tourisme en lui même, le problème vient du comportement irresponsable des personnes qui voyagent, il vient de l’excès d’offres, de la surconsommation et de tout ce qui en résulte. Où qu’il aille, à chacun de respecter l’environnement, les populations locales et leurs traditions, car un lieu de vacances temporaire des uns est certainement un lieu de vie quotidien pour d’autres.

Accepter de voyager moins mais voyager mieux, plus respectueusement et plus longtemps, pour s’imprégner vraiment des choses qui nous entourent, ce pourrait être une bonne alternative, qu’en pensez vous ?

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages
  • 38
  •  
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “Pourquoi la mondialisation est une mauvaise chose pour le tourisme

  1. Je dois dire que je partage tout à fait ton point de vue, mais comment faire pour changer les gens? Ce n’est pas les réseaux sociaux qui vont contribuer à améliorer les choses en tout cas! C’est vrai qu’au moins avant, comme il n’y avait pas tout ça sur internet, les gens vivaient leur voyage, prenaient des photos et ne pouvaient les montrer qu’à leurs proches au retour. Article très intéressant. Merci pour ces réflexions.

    1. Merci pour ton commentaire ! Les réseaux sociaux sont très utiles mais il faut s’en servir avec modération… c’est comme tout en fait. Je pense qu’il faut juste une prise de conscience générale !
      A bientôt,
      Nassima

  2. Bonjour Nassima, je découvre ton blog par cet article et c’est une réflexion très intéressante que tu soulèves. Je suis convaincue qu’il est possible de faire du tourisme raisonné et responsable. A bientôt et bonne continuation pour ton blog 🙂

    1. Bonjour Oanez,
      Merci pour ton commentaire 🙂 J’en suis convaincue aussi, et à une échelle plus grande ce serait encore mieux !
      A bientôt,
      Nassima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.